écologie

Atelier d’éco-rénovation et 5@7 spécial certification Éco-Courtier

Plus que quelques jours avant l’arrivée du printemps! Avec lui s’en vient aussi le gros ménage traditionnel et de bonnes rénovations pour améliorer l’état de votre habitation.

1- L’atelier éco-réno du samedi 25 mars, de 13h30 à 15h00, aux bureaux de Via Capitale du Mont-Royal : 1152 avenue du Mont-Royal Est

Pour devenir de vrais as de la réno, ne manquez pas notre atelier gratuit d’éco-rénovation qui se déroulera dans la vitrine écologique de nos bureaux de Via Capitale du Mont-Royal, le samedi 25 mars de 13h30 à 15h00. Au programme, une panoplie d’informations très utiles à prendre en note et à appliquer dans vos travaux futurs.

En exemple concret, nous parlerons de la vitrine écologique de notre agence, un espace certifié et crée grâce à l’outil Écorénovation d’Écohabitation. Nathalie Clément, directrice de Via Capitale du Mont-Royal, vous expliquera en détail les étapes d’une telle rénovation. Vous pourrez ainsi voir les différents matériaux et découvrir comment faire certifier vos rénovations par Écohabitation.

Confirmez votre présence ici via Facebook ou par courriel

 

2- Le 5@7 Éco-Courtier du jeudi 30 mars, aux bureaux de Via Capitale du Mont-Royal : 1152 avenue du Mont-Royal Est

Toujours dans une thématique écologique, notre courtière et éco-courtière Hélène Chebroux vous convie à un 5@7 tout spécial le jeudi 30 mars adressé autant aux courtiers qu’au grand public, ayant pour but de démystifier la certification d’Éco-Courtier que trop peu de gens connaissent.
Nous savons que des rénovations peuvent être un véritable casse-tête, cet événement a justement été mis en place pour répondre à vos interrogations, pour vous aider à savoir par où commencer et ce à un coût raisonnable.
Il sera donc question de l’écologie dans l’immobilier, mais nous dévoilerons également des rabais et concours exclusifs, le tout dans une ambiance bon enfant autour de breuvages et de collations.

L’événement est entièrement gratuit mais les places sont limitées, alors confirmez-nous dès que possible votre présence en vous inscrivant ici.

Courtiers, acheteurs, vendeurs ou simplement curieux de l’immobilier et amateurs de rénovations écologiques, n’oubliez pas de réserver pour ces deux dates, on a hâte de vous y voir!

D’ici-là, suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter

Le succès des mini-maisons sur le marché de l’immobilier, pourquoi?

Cette semaine à l’émission Les Oranges Pressées sur CIBL, on revient sur une phénomène planétaire qui revisite la philosophie de vie traditionnelle, j’ai nommé les mini-maisons ou tiny houses!

Ces petites maisons de 500 pieds carré ou moins ont occasionné un réel engouement à travers le monde. Et pour cause, elles remettent au goût du jour l’idée du vivre avec moins, repensent la notion de minimalisme et placent l’écohabitation sur un piédestal. Représentant l’idée extrêmement romancée, comme un rêve éveillé, d’une petite maison parfaite, pratique et au design épuré, ce concept fera cependant des heureux comme des malheureux!

Destiné à une vaste clientèle allant de la jeune génération aux plus vieux, n’habite pas dans une mini-maison qui le veut. En effet, les aires communes étant beaucoup plus restreintes que dans une maison standard, la vie à deux peut s’avérer compliquée. Sans parlé de l’espace non prévu pour une femme enceinte ou une famille qui s’agrandit. De plus, superficie réduite signifie moins d’intimité conduisant parfois à des querelles de couples.
D’un point de vue architectural, les mini-maisons possèdent des terrasses aussi grandes que la maison elle-même. Autrement dit, la majorité du temps est passée à l’extérieur, chose complexe dans une ville telle que Montréal avec des hivers longs et rudes!
Emménager dans une petite maison, c’est aussi être prêt à changer radicalement de mode de vie. Il faudra faire des concessions car étant donné la taille de l’habitation, 9/10ème de vos biens ne pourront être casés dans la nouvelle propriété. Ceci dit, c’est un très bon challenge pour se forcer à garder uniquement l’essentiel!

Le blogue de Ryan Mitchell explique bien les compromis que la vie dans une mini-maison impliquent lorsqu’il aborde les 20 sentiments (bons comme mauvais) que le propriétaire aura une fois installé.
Si vous faites parti des 50% des gens qui affirment trouver ce concept formidable, vous serez certainement d’accord avec les avantages indéniables de ces minuscules maisons. La petitesse de la demeure fait que la portion ménage est infime et que les préoccupations d’aménagement et de rénovation sont aussi moindre. L’aspect écologique est considérable et ravira les âmes écolos.
L’expérience vous tente? Sachez qu’une telle propriété coûte 28 000$ et que si vous réalisez que cette vie n’est pas pour vous, elle peut être revendue pour 30 000$, donc sans perte sur votre investissement.
Finalement, quelle que soit la taille de la propriété souhaitée, renseignez-vous sur les conditions pour toujours acheter en connaissance de cause!

 

Retrouvez-nous chaque semaine pour de nouvelles chroniques et suivez-nous sur notre page Facebook!

Annie Hébert | Courtier immobilier | Via Capitale du Mont-Royal

Pour clore cette série d’entrevues, nous vous laissons apprécier l’entrevue de Annie Hébert, courtier immobilier à nos bureaux, qui nous a beaucoup aidé dans la logistique et la rencontre avec tous ces merveilleux partenaires qui ont décidé de se joindre à l’aventure 🙂

 

Annie Hébert | Courtier immobilier | Via Capitale du Mont-Royal

 

De la Ruelle au Salon

Aujourd’hui pour la chronique immobilière hebdomadaire, nous voulions vous présenter la propriétaire du site: De la Ruelle au Salon,  Isabelle Clément (voir vidéo plus bas), Un site unique et populaire, qui permet aux amateurs de bonnes aubaines, de trouver ce qu’ils cherchent. De La ruelle au Salon est aussi présent sur Facebook : Aimer la page

Bonne écoute:

De la Ruelle au Salon - Rencontre avec Isabelle Clément

 

Certification LEED

Certification LEEDLe système d’évaluation LEED® (Leadership in Energy and Environmental Design) est un outil consensuel développé par le U.S.Green Building Council pour le design, la construction et l’opération de bâtiments à haute performance environnementale. En vigueur depuis l’an 2000, le système LEED reconnaît les accomplissements et l’expertise en matière de bâtiment vert au moyen d’un programme complet qui offre la certification du projet, l’accréditation et la formation professionnelles ainsi que l’accès à des ressources pratiques. Le programme LEED Canada pour les habitations est la version canadienne de LEED for homes, dernier né des différentes versions de la certification LEED, spécialement adapté aux projets d’habitation. Il comporte un maximum de 136 points obtenus dans huit catégories de critères qui visent à améliorer le bien-être des occupants, la performance environnementale et le rendement économique de l’habitation. Le nombre de points à atteindre pour se qualifier varie selon la dimension de l’habitation et son nombre de chambres à coucher. Par exemple, une maison de taille moyenne devra obtenir un minimum de 45 points pour être certifiée. À chaque fois que le projet obtient 15 points supplémentaires par rapport à son seuil minimal, il passe dans une catégorie de certification supérieure : Argent, Or ou Platine. Voici sommairement en quoi consistent ces huit catégories : Innovation et design : des méthodes et des équipes de design, des crédits régionaux, des crédits pour l’innovation et pour la performance exemplaire. (Maximum 11points) Localisation et transport : un emplacement des maisons dans un contexte socialement et écologiquement viable. (Maximum 10 points) Aménagement écologique du site : une utilisation du terrain qui minimise l’impact sur le site et qui dirige les eaux de pluie. (Maximum 22 points) Gestion efficace de l’eau : des mesures de conservation de l’eau à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. (Maximum 15 points) Énergie et atmosphère : une haute performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment et des équipements. (Maximum 38 points) Matériaux et ressources : une utilisation efficace des matériaux, une sélection de matériaux écologiques et une réduction des déchets. (Maximum 16 points) Qualité de l’air intérieur : une amélioration de la qualité de l’air par la réduction et l’élimination des polluants. (Maximum 21 points) Conscientisation et éducation : une sensibilisation des résidants et des responsables des lieux quant à l’entretient et au bon fonctionnement de la maison LEED. (Maximum 3 points) Pour plus d’information sur le système LEED Canada pour les habitations, visitez le site du Conseil du bâtiment durable du Canada ou le site Web d’ÉCOhabitation, le fournisseur de services du programme au Québec. Nous ne sommes jamais loin de vous. Il est facile d’ouvrir un compte et de devenir membre de la Caisse d’économie solidaire Desjardins. Cliquez ici !

Embedly Powered

Coup de pouce pour la réno verte

EcoRenov : Aides financières pour la rénovation verte au QuébecMontage Paola Duchaine, Écohabitation La nouvelle est tombée hier, 7 octobre 2013 : le gouvernement du Québec a décidé de soutenir davantage ceux de ses citoyens qui veulent économiser l’énergie au niveau résidentiel. Après le nouveau Code de construction, après Novoclimat 2.0, c’est un pas de plus en faveur de la construction et de la rénovation vertes. Le programme Rénoclimat est également bonifié. Le Québec a rattrapé son retard en matière d’habitation écologique. Nous saluons ce texte auquel nous ne nous attendions pas. Voici nos commentaires ci-dessous. Le programme Rénovation Écohabitation peut vous aider à profiter pleinement du crédit d’impôt ÉcoRénov en guidant vos travaux! Le crédit d’impôt provincipal ÉcoRénov, géré par Revenu Québec, et le programme Rénovation Écohabitation, géré par Écohabitation, sont deux initiatives distinctes et indépendantes l’une de l’autre. Cependant, plusieurs des travaux écologiques admissibles et reconnus par ÉcoRénov font partie des gestes et bonnes pratiques écologiques proposés par notre programme Rénovation Écohabitation . Que vous planifiez des rénovations de votre système de chauffage, de vos revêtements extérieurs, de vos fondations, on encore des travaux d’isolation, découvrez ici la liste, par pièce, des gestes de notre programme Rénovation Écohabitation qui s’appliquent aux travaux reconnus par ÉcoRénov. Le crédit d’impôt ÉcoRénov est un programme provincial indépendant, géré par Revenu Québec, et n’est pas affilié à l’organisme Écohabitation. À partir de maintenant et jusqu’au 31 octobre 2014, un certain type de travaux de rénovation (permettant une meilleure efficacité énergétique et un impact moindre de l’habitation sur l’environnement) seront remboursés à hauteur de 20%, pour une dépense totale minimale de 2500$ et maximale de 52 500 $. La liste très détaillée des travaux est à lire ici. On y trouve des précisions concernant l’isolation, l’étanchéisation, les portes et fenêtres, les systèmes de chauffage, de climatisation, de chauffe-eau, de ventilation, et la conservation et qualité de l’eau. Voici les commentaires de Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation, et de Benjamin Zizi, conseiller technique en bâtiments durables à Évaluations Écohabitation. © Céline Lecomte pour Écohabitation *Les valeurs isolantes. Emmanuel Cosgrove :  » Que les vieilles maisons répondent plus ou moins au Code pour les maisons neuves est une bonne idée.  » Benjamin Zizi :  » Les exigences pour les combles et les murs de fondation sont les mêmes que pour le nouveau Code de construction, ce qui est excellent s’agissant ici de rénovation. Pour les murs, l’exigence est moindre, ce qui est logique eu égard au fait qu’il y a déjà de l’isolation dans le mur initial, et à la difficulté de ré-isoler dans le cadre d’une rénovation. Lors de votre rénovation, n’oubliez pas le pare-air avant de poser l’isolant. L’étanchéité à l’air permet des économies d’énergie qui peuvent être aussi importantes que l’isolation.  » *Étanchéisation à l’eau des fondations. Emmanuel Cosgrove :  » C’est excellent. Cette exigence rejoint notre programme Rénovation Écohabitation. C’est une des seules mesures qui peuvent améliorer la durabilité physique des vieilles maisons. Cela permet d’éviter les inondations qui causent tant de pertes et envoient des matériaux moisis à l’enfouissement.  » ÉcoRenov : quelques erreurs  » Il ne fallait pas rendre admissible les isolants qui sont seulement « sans urée formaldéhyde », regrette Emmanuel Cosgrove : la plupart le sont désormais!

Embedly Powered

%d blogueurs aiment cette page :